Quand Stephen Hawking mêle mystères de l’univers et… One Direction

Stephen Hawking à Sydney par hologramme

Stephen Hawking à Sydney par hologramme

La légende de la physique Stephen Hawking a participé à une conférence au Sydney Opera House, en Australie le week-end dernier. Ne pouvant pas se déplacer facilement, c’est son hologramme qui se trouvait sur la scène de l’opéra de Sydney, aux côtés de sa fille, Lucy Hawking, et d’un autre scientifique reconnu, le physicien australo-britannique Paul Davies. 

La conférence a débuté par une introduction de Paul Davies, suivie d’une autre de Lucy Hawking, romancière, qui a raconté sa vie au côté de son père, qui souffre d’une sclérose latérale amyotrophique (SLA), ou maladie de Charcot. Une maladie qui fut difficile à vivre pour Stephen Hawking, mais également pour sa famille et sa fille a notamment raconté une anecdote douloureuse : un jour qu’elle était au restaurant avec ses parents, le responsable de l’établissement leur avait demandé de partir parce que l’apparence de Stephen Hawking l’appétit des autres clients.

Maladie de Charcot et mystères de l’univers

Stephen Hawking lors d'un vol en apesanteur à Sydney en 2014

Stephen Hawking lors d’un vol en apesanteur à Sydney en 2014

De l’université de Cambridge, en Angleterre, Stephen Hawking a ensuite donné sa conférence, évoquant sa maladie, qui ne l’a pas empêché de vivre des moments magnifiques et magiques, comme cette expérience de vol en apesanteur, en 2014, mais aussi les mystères de l’univers (les trous noirs, le big bang…) et l’avenir de notre planète : « Nous devons continuer d’aller dans l’espace pour l’avenir de l’humanité. Je ne pense pas que nous survivrons à un autre millénaire sans nous échapper de notre fragile planète », a-t-il déclaré.

Physicien théoricien et cosmologiste, Stephen Hawking, doué d’une intelligence rare, n’en est pas moins extrêmement doué pour se mettre à la portée des gens « normaux » et n’ayant pas la bosse de la physique. Son ouvrage A Brief History of Time. From Big Bang to Black Holes (1989, Une brève histoire du temps, Du Big Bang aux trous noirs en français, ndlr) est célèbre pour sa vulgarisation des mystères de l’univers.

L’importance de la vulgarisation des sciences

Stephen Hawking, qui a beaucoup d’humour, est un grand fan d’univers de science-fiction, notamment celui de Star Trek. Il apparaît d’ailleurs en personne en 1993 dans l’épisode 26 de la saison 6 de la série, dans laquelle il incarne son propre rôle, comme il le rappelle au début de cette conférence. Le physicien apparaît également dans d’autres productions, notamment plusieurs épisodes de la série The Big Bang Theory. Dans un autre registre, il a fait une apparition en tant qu’invité surprise sur la scène du dernier spectacle des Monthy Python, Monthy Python Live (Mostly), en juillet 2014.

Bien qu’extrêmement diplômé, Stephen Hawking ne considère pas la science comme une matière élitiste et souhaite que le monde se penche un peu plus sur la question :

Les gens ont peur de la science parce qu’ils ne la comprennent pas ou qu’ils ont peur de ne pas pouvoir la contrôler. La raison pour laquelle des mondes de science-fiction comme celui de Star Trek sont populaires, c’est qu’il s’agit d’une forme de science dans laquelle les gens se sentent en sécurité. Mais la compréhension du fait scientifique effacerait leurs peurs. Ce qu’on peut faire pour rendre la science fascinante c’est donner aux gens le contexte dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées sur des sujets comme l’effet de serre, les armes nucléaires ou le génie génétique.

Les scientifiques et ingénieurs ont tendance à exprimer leurs idées au moyen d’équations parce qu’ils ont besoin de connaître la valeur précise des quantités. Mais pour la plupart des gens, (…) comprendre suffit. Cette compréhension peut être amenée avec des mots et des diagrammes sans qu’il soit besoin d’équations compliquées. Les sciences à l’école peuvent fournir un cadre de base. (…) Les ouvrages de vulgarisation permettent de se tenir au courant des nouveaux développements. (…) Internet peut tous nous connecter ensemble à la manière de neurones dans un cerveau géant. Avec un tel QI, imaginez de quoi nous pourrions être capables.

Souvenez-vous qu’il faut regarder les étoiles et pas vos pieds. (…) Soyez curieux. Et même si la vie peut être difficile, il y a toujours un domaine dans lequel vous pouvez vous lancer et rencontrer le succès. Il est important de ne pas abandonner.

Une merveilleuse histoire du temps

Stephen Hawking a également évoqué le récent film de James Marsh, The Theory of Everything (Une merveilleuse histoire du temps en français, ndlr), sorti le 21 janvier 2015 en France et qui a valu l’Oscar du meilleur acteur à Eddie Redmayne pour son interprétation du scientifique. De façon générale, même s’il a avoué avoir eu une certaine appréhension au début, Hawking a admis avoir aimé le film, malgré quelques différences entre le scénario et sa vie : « J’ai trouvé que le portrait que fait de moi Eddie Redmayne est très bon. Il a passé du temps avec des gens souffrant de SLA pour être authentique. Par moments j’ai presque cru qu’il s’agissait de moi. (…) Je pense que tous les films devraient parler un peu plus de physique, bien que je me rende compte que ce point de vue pourrait ne pas avoir beaucoup d’intérêt pour Hollywood. »

Sur le rôle de Dieu dans la création de l’univers

Après une pause, l’hologramme de Stephen Hawking est apparu de nouveau et Paul Davies a pu poser à son confrère trois questions « soigneusement sélectionnées ». La première fit référence au rôle de Dieu dans la création de l’univers et la réponse de Stephen Hawking déclencha l’hilarité du public du Sydney Opera House :

Dans votre livre The Grand Design (Y a-t-il un grand architecte dans l’univers en français, ndlr) vous expliquez comment les équations qui ont permis la formation d’une terre habitable ont été arrangées si délicatement. Ne pensez-vous pas que la réponse la plus logique à la question de savoir pourquoi l’univers est tel qu’il est, c’est qu’il a été arrangé par un être surnaturel, ou par Dieu ?

– Non. (…) Il vaudrait mieux se poser des questions auxquelles on peut mieux répondre comme ‘Qu’est-ce que ce dieu faisait avant de créer l’univers. Était-il en train de bâtir l’enfer pour les personnes qui posent de telles questions ?’

De l’importance cruciale de Zayn Malik et de One Direction

Après la deuxième question sur le Boson de Higgs – moment auquel il avoua avoir perdu un pari à ce sujet (« Il faut vraiment que j’arrête de parier », ajouta-t-il), une question pour le moins incongrue dans une telle conférence lui fut posée :

« Selon vous, quel sera l’effet cosmologique du départ de Zayn (Malik, ndlr) de One Direction qui eut pour conséquence de briser les cœurs de millions d’adolescentes à travers le monde ? » Après lui avoir posé la question, Paul Davies ajouta : « Et j’avoue que je n’ai aucune idée de ce dont je suis en train de parler mais Stephen vous suivez ces choses avec beaucoup plus d’intérêt que moi donc qu’avez-vous à répondre à Samantha ? »

Sa réponse, une fois de plus, fit rire tout son auditoire :

« Enfin une question à propos d’un sujet important. Mon conseil pour toutes les jeunes filles au cœur brisé est de concentrer leur attention sur l’étude de la physique théorique. Parce qu’un jour on aura la preuve de l’existence d’univers multiples. Il n’est pas impossible que quelque part, au-delà de notre propre univers, se trouve un autre univers. Et dans cet univers, Zayn fait toujours partie de One Direction. Cette jeune fille aimerait même savoir que dans cet autre univers, elle est Zayn vivent un mariage heureux. »

Puis, après une conclusion émouvante sur l’importance de la recherche scientifique et de sa vulgarisation auprès du public, Stephen Hawking conclut cette conférence avec une dernière boutade : « Je finirai avec une citation d’un de mes penseurs scientifiques préférés, feu le formidable Mr Spock : « Live long and prosper »* et se « téléporta » hors de la scène sous les applaudissements.

Chloé Chateau

* Le salut vulcain de Star Trek, traduit en français par « Longue vie et prospérité » et qui se prononce généralement en levant paume en avant avec les doigts écartés entre le majeur et l’annulaire en forme de « V ».