Kyoto : la maison de thé en verre de Tokujin Yoshioka, ou la « sérénité absolue »

La Chashitsu (maison de thé) de verre Hikarian de l’artiste japonais Tokujin Yoshioka, installée à Kyoto pour un an ©Tokujin Yoshioka

La Chashitsu (maison de thé) de verre Hikarian de l’artiste japonais Tokujin Yoshioka, installée à Kyoto pour un an ©Tokujin Yoshioka

Les photos font rêver : à Kyoto, au Japon, depuis le 9 avril, a été installée dans l’enceinte du temple bouddhique Shôren-in une maison de thé en verre réalisée par Tokujin Yoshioka pour une expérience inédite, une promesse de « moment de sérénité absolue ». Elle y sera visible pendant un an environ. 

C’est à l’occasion du cinquantième anniversaire du jumelage des villes de Kyoto et de Florence que l’artiste Tokujin Yoshioka a niché à 220 mètres au-dessus du niveau de la mer, entre les arbres centenaires de la montagne Higashiyama, cette magnifique Chashitsu, ou maison de thé, unique en son genre, qu’il a nommée Hikarian. Le projet, qui a mis cinq ans à aboutir, a d’abord été présenté à la biennale d’art contemporain de Venise en 2011. Le résultat offre une vue incomparable sur la ville en contrebas.

Par le biais de cet écrin de verre Tokujin Yoshioka a livré son interprétation personnelle de la philosophie zen et de la tradition ancestrale de la cérémonie du thé au Japon :

« Normalement, la cérémonie du thé se passe dans un espace fermé. Ce projet (…) pose la question de l’origine de la culture japonaise de la cérémonie du thé. Je pense qu’il est important de se libérer d’un style matériel et de ne faire qu’un avec la nature », a expliqué l’artiste japonais sur son site Internet.  C’est pourquoi la maison de thé « Hikarian n’a pas de Kakejiku (rouleau de soie ou de papier calligraphié destiné à être accroché à un mur et qui est traditionnellement utilisé pour décoré les maisons de thé, ndlr), de fleurs ni de tatami (revêtement traditionnel des sols des maisons et temples japonais, fait de couches de paille de riz superposées et entrecroisées puis compressées, ndlr). Toutefois, le sol brille de façon à rappeler les ondulations de l ‘eau et le plafond laisse passer la lumière du soleil qui forme un prisme de couleurs semblable à un arc-en-ciel. »

Autour de la Chashitsu HikarianTokujin Yoshioka a disposé des bancs de verre de sa propre collection Waterfall qui renforcent l’idée de l’eau qui s’écoule paisiblement. Cet effort poétique de communication avec la nature grâce à l’art n’est pas nouveau chez l’artiste nippon qui s’était fait remarquer notamment avec sa Rainbow Church lors de l’exposition Spectrum à Séoul en 2010 ou encore avec l’exposition Crystallize en 2013-2014 au Japon. Tokujin Yoshioka a également collaboré avec des marques prestigieuses dont Issey Miyake (2005 et 2011), Cartier (2009), Swarovski (The Scent of Crystal, 2007 ; Lake of Shimmer-avant, 2012) ou encore Kartell (Ami Ami, 2008 ; The Invisibles, 2010 et 2011 ; les tables basses Sparkle, 2013 ; la table Twinkle, 2014 ; les luminaires Planet, 2015). Les luminaires Planet, dernière création présentée sur le site Internet de Tokujin Yoshioka, font partie de la toute dernière collections 2015 de Kartell. Pour les amoureux impatients de l’artiste japonais, il est toujours possible de se procurer chaises et tables Ami Ami, Invisibles et Sparkle sur le site de marque milanaise.

Infos pratiques :
Horaires
9h-17h, tous les jours
Lieu
Kyoto Shogunza Seiryuden Hall Zushiokukachocho
28,
Kyoto Yamashina-ku,
Kyoto