Dar Al-Chai : LA teteria de Tolède

La teteria Dar al-Chai de Tolède - ©Chloé Chateau

La teteria Dar al-Chai de Tolède – ©Chloé Chateau

Pas évident de trouver des salons de thé en Espagne. Dans la ville de Tolède, où j’ai passé quelques jours, j’ai néanmoins pu passer un bon moment dans LA teteria de la ville, Dar Al-Chai, tenu par trois sœurs. 

Amateurs de thés, ne vous détournez pas forcément de l’Espagne. À Tolède, par exemple, existe depuis une douzaine d’années le salon de thé (ou « teteria » en espagnol) Dar Al-Chai, que tiennent trois sœurs, Pilar, Esther et Eva. Propre, calme et à la décoration clairement marocaine, cette teteria propose une sélection de thés et infusions de la maison espagnole Granada Tea Company, des thés glacés délicieux, du café, bien sûr, et des douceurs pour les accompagner : gâteaux maison, crêpes et gaufres mais aussi du salé – pays des tapas oblige.

À l’origine de Dar Al-Chai, Pilar, qui a découvert des salons de thé marocains à Grenade. « Pourquoi est-ce qu’il n’y a pas d’endroit comme ça à Tolède ? », s’est-elle demandé avant de se décider à ouvrir son propre établissement, parce qu’à ce moment-là elle était sans emploi ni projet. « J’en ai parlé à ma famille et on a décidé de se lancer. Je tiens cet endroit avec mes sœurs, c’est une entreprise familiale », explique-t-elle.

Depuis, d’autres salons de thé, de style syrien, notamment, ont ouvert à Tolède, mais Dar Al-Chai reste la référence : « C’était le premier salon de thé de Tolède et en fait tout le monde le connaît sous le nom ‘La Teteria (le salon de thé, ndlr). Personne ne sait vraiment que son vrai nom est Dar Al-Chai. »

Les trois sœurs se sont réparti les tâches : Pilar est au salon la plupart du temps, Eva aide le week-end car elle a un emploi à côté et Esther est celle qui s’occupe de la logistique, notamment des commandes de thé. Pilar, qui était infirmière auparavant, « adore » son nouveau travail et ne se voit pas en changer, du moins pour l’instant. Quant à Esther, elle est diplômée d’un Master de biologie « mais n’a jamais travaillé dans ce domaine », explique Pilar.

C’est l’absence d’un « vrai travail » qui a poussé ces sœurs à se lancer dans l’entreprenariat avec le salon de thé, un projet qui pouvait sembler risqué, dans la mesure où les Espagnols préfèrent largement le café au thé. « Nous avons eu beaucoup de chance, ceci dit, car les Tolédans ont été très réceptifs et c’est pour ça que nous sommes toujours là. C’est un endroit inhabituel (pour la ville et le pays, ndlr) mais nous ne recevons pas que des touristes. Au début on pensait qu’on ne verrait que des touristes, mais nous avons eu l’agréable surprise de voir que nos meilleurs clients furent en fait des gens de Tolède. » Pour de nombreuses années encore, on l’espère.

Ce que j’y ai pris : 
Un ‘té de los 7 velos’ (thé des sept voiles) : mélange de thés noir et vert aromatisé à l’ananas, la papaye et à la fraise et agrémenté de pétales de tournesol (3€)
Un thé glacé Nazari (fleur d’oranger, orange, menthe) (2,50€)
Une pâtisserie maison, la tarta de Queso y Yogurt, un gâteau plat au fromage (3,50€)

Mon avis : 
Les prix sont très raisonnables, les thés et en-cas bien servis, et le service est très agréable. Je n’ai pas adoré mon thé mais je n’avais pas choisi selon mon goût, ayant envie d’essayer quelque chose de différent. À noter qu’on trouve du thé nature ou parfumé et qu’il y en a pour tous les goûts. Le gâteau était un peu bourratif mais à la décharge de la ‘teteria’ il faisait 40 degrés dehors et comme Pilar l’a souligné, les clients se pressent plutôt au salon de thé en hiver. Pour les amateurs de thés, Dar Al-Chai est LA référence à Tolède, allez-y les yeux fermés.