Biblio-thé-que #1 : Le Maître de thé de Yasushi Inoué

Le Maître de thé de Yasushi Inoué au Livre de Poche

Le Maître de thé de Yasushi Inoué au ©Livre de Poche

Pour inaugurer cette nouvelle rubrique qui rassemblera divers livres autour du thé – qu’il s’agisse de romans, de manuels ou encore de livres de recettes – voici un court roman de Yasushi Inoué, Le Maître de thé

Sen no Rikyû par Hasegawa Tôhaku

Sen no Rikyû par Hasegawa Tôhaku – DR

Non, Monsieur Rikyū (1522-1591), Grand Maître de thé issu du bouddhisme zen, n’est pas mort dans son lit ! Il s’est fait hara-kiri à l’âge de soixante-neuf ans. Un vieux moine, son disciple, tente d’élucider le mystère de ce suicide. Ce livre-enquête nous projette dans le Japon de la fin du XVIe siècle. À cette époque, la cérémonie du thé était un acte grave, empreint d’exigences éthiques et politiques, prétexte parfois à des négociations secrètes. Le Maître de thé est donc un roman d’initiation, de méditation, lyrique et sensuel à la fois.

Voici le résumé que l’on trouve en quatrième de couverture de l’édition du Livre de Poche du Maître de thé de Yasushi Inoué. Très documenté, ce roman historique se base sur des faits réels pour imaginer les raisons qui auraient pu conduire l’un des plus prestigieux maîtres de thé du Japon à se faire hara-kiri. Ce livre a par ailleurs été adapté au cinéma avec le film La Mort d’un maître de thé de Kei Kumai, en 1989.

Si le résumé promet une enquête alléchante dans un contexte historique irresistible pour tout amateur de thé, la lecture est en fait fastidieuse. Le livre ne fait que 159 pages dans l’édition de Poche et je m’attendais à le terminer rapidement, ce qui ne fut pas le cas. Pour dire la vérité, je me suis ennuyée. Je n’ai pas trouvé en Le Maître de thé le « roman d’initiation, de méditation, lyrique et sensuel à la fois », loin de là.

Avec un peu de recul, je me rends cependant compte que mon erreur a peut-être été de trop espérer une enquête au sens où on l’entend aujourd’hui. Si l’on met cet aspect de côté, Le Maître de thé est un bon manuel pour en apprendre plus sur la cérémonie du thé du XVIe siècle au Japon, comment elle a évolué grâce aux différents maîtres de thé et surtout quelle influence ces derniers avaient sur la vie politique ou encore pour en apprendre plus sur les instruments qu’ils utilisaient. Si c’est ce qui vous intéresse, alors je vous conseille ce court roman qui vous plongera dans les secrets de la cérémonie du thé japonaise. En revanche, si vous êtes adepte de vraies enquêtes moderne historiques, passez votre chemin, car vous ne trouverez pas dans ce roman de Yasushi Inoué ce que vous cherchez.

Yasushi Inoué, Le Maître de thé, 2000, Le Livre de Poche, 159p, 5,10€