Tea test : le Fujian White Silver Needle Pekoe tea de Fortnum & Mason

Tea test Fujian White Silver Needle Pekoe Tea de Fortnum and Mason - ©Chloé Chateau

Tea test Fujian White Silver Needle Pekoe Tea de Fortnum and Mason – ©Chloé Chateau

Une boîte sublime, un thé blanc duveteux, un nom à coucher dehors… Forcément j’avais envie de goûter le Fujian White Silver Needle Pekoe tea de Fortnum & Mason. Tea test ! 

« Le Fujian White Silver Needle Pekoe pousse et est conçu sur le majestueux Mont Baiyun, au nord-est de la province de Fujian, en Chine. Son nom, qui signifie Montagne du nuage blanc, est inspiré des nuages qui entourent souvent le pic de la montagne », décrit le site de Fortnum & Mason. Et comme j’ai un faible naturel pour les thés aux noms poétiques, forcément, j’ai craqué pour la très jolie boîte de 100g à £39.95 (soit environ 56€, sans les frais de port), en me demandant si ce prix élevé en vaudrait la chandelle.

Un peu rassurée, cependant, d’apprendre que « ce thé de grande qualité est composé uniquement des bourgeons fermés d’un type de théier nommé Da Bai Hao (grands bourgeons blancs) et est renommé pour son goût léger et doux » et qu’il était supposé être « doux » pour le palais tout en développant des « notes de melon et de pêche lors des deuxièmes et troisièmes infusions ».

Me voici donc devant ma bouilloire dernier cri Serena de Rivera & Bar qui permet de faire chauffer l’eau de façon très précise par paliers de 5°C. Je l’ai donc réglée à 95°C et ai laissé infuser 5 grammes de thé blanc durant 5 minutes exactement (oui, j’ai remarqué moi aussi qu’il y avait beaucoup de ‘5’ dans cette phrase).

J’ai d’abord été frappée par la couleur de cette infusion, presque aussi claire que de l’eau quand on la verse et d’une couleur jaune pâle dans la théière. Mais c’est le goût qui est le plus surprenant. Le Fujian (pour faire court) est effectivement très délicat, à tel point qu’on dirait presque un thé jaune, et il est somptueux. Je l’ai dégusté avec une part de cake à l’amande et à la rose et c’était divin. Lors de la deuxième infusion, en revanche, je n’ai pas vraiment détecté les notes fruitées mais bon, ces choses-là sont assez personnelles – comme les notes de pain grillé que j’ai trouvées dans le Mad Hatter tea et qui, pour d’autres, ressemblent plus à du pain d’épices, par exemple. Quoi qu’il en soit, c’est vraiment un thé d’exception à essayer au moins une fois – au risque cependant d’en tomber amoureux et de ne plus pouvoir s’en passer !