L’Histoire du thé #6 : l’invention de l’Afternoon Tea par la duchesse de Bedford Anna

Afternoon Tea by George Goodwin Kilburne

Afternoon Tea by George Goodwin Kilburne

L’Afternoon tea : une tradition entrée dans les mœurs outre-Manche à tel point qu’on la croirait immémoriale. C’est pourtant une tradition assez récente créée par Anne, duchesse de Bedford, une amie de la reine Victoria. 

Anna Maria Russell, duchesse de Bedford (1783-1857), était amie de la reine Victoria, dont elle était une des dames de compagnie. Mais c’est grâce à son invention de l’Afternoon tea que la femme du 7e duc de Bedford a marqué l’histoire.

Anna était la fille du 3e comte de Harrington. Elle épousa Francis Russell et devint duchesse de Bedford en 1839 quand son mari devint lui-même le 7e duc de Bedford. On se souvient d’Anna Maria Russell parce qu’elle a inventé l’équivalent de notre goûter en Angleterre dans les années 1840, alors qu’elle rendait visite au 5e duc de Rutland au château de Belvoir.

Au cours du XVIIIe siècle, l’heure du dîner était devenue de plus en plus tardive, jusqu’à être servi entre 19h et 20h30 au début du XIXe siècle – alors qu’à l’époque on ne prenait que deux repas, le breakfast (soit le petit-déjeuner) et le dinner (ou dîner). Un nouveau repas, le luncheon (ce qui deviendra plus tard le déjeuner) avait été créé mais aucune autre pause ne permettait de se sustenter ou d’étancher sa soif du luncheon au dinner.

Anna, duchesse de Bedford, se rendit compte qu’un goûter léger constitué de thé (généralement du Darjeeling) et de gâteaux ou petits sandwiches permettait de comber ce vide à la perfection. Comme souvent lorsque l’on est fier de ses bonnes idées, la duchesse décida bien vite de convier ses amies lors de ce petit goûter qui avait lieu alors en son boudoir de Woburn Abbey durant l’été. Cette pratique devint si populaire qu’Anna Russell continua d’inviter ses amies de retour à Londres en leur envoyant des cartons leur de demandant de se joindre à elle pour « un thé et une promenade ».

anna-maria-7th-duchess-of_med

anna-maria-7th-duchess-of_med

Fait amusant, la duchesse de Bedford imitait alors une habitude des salons français qui disparut un temps avant d’être réintroduite au milieu du XIXe siècle par imitation de la nouvelle tradition britannique. Ce rituel du thé perdurait par ailleurs en Russie depuis le XVIIIe siècle dans toute la société après avoir été rendue populaire par l’aristocratie.

L’Afternoon tea était une idée si agréable et conviviale que très vite, d’autres maîtresses de maison de l’aristocratie anglaise l’imitèrent, rendant cette pause thé suffisamment respectable pour la déplacer des appartements privés au salon et la répandant comme une traînée de poudre jusque dans les maisons des classes moyennes. Au XIXe siècle, l’Afternoon tea faisait partie de la journée de toute la population et devint le Five O’Clock Tea.

On fait aujourd’hui la distinction entre le High tea et le Low tea. Contrairement à ce que ces noms laissent penser, il ne s’agit pas d’une distinction de classes mais plutôt de hauteur de table. Alors que le Low Tea était servi par l’aristocratie sur des tables basses vers 16h, juste avant une promenade devenue à la mode dans Hyde Park, le High tea était quant à lui pris à la table du dîner vers 17-18h par les classes moyennes et était plus copieux, car il remplaçait souvent le dîner.

Aujourd’hui, beaucoup de Britanniques n’ont pas vraiment le temps de prendre l’Afternoon tea. À la place, ils prennent plutôt plusieurs pauses thé dans la journée – de la même façon que l’on prend des « pauses café » par chez nous. Il n’en reste pas moins proposé dans tous les Tea Rooms (salons de thé, ndlr) pour ceux qui célèbrent une occasion spéciale et pour les touristes avides de vivre un temps à l’heure anglaise.