Décès de David Bowie : the Blackstar a rejoint les cieux

Décès de David Bowie

On a appris ce matin le décès de l’infinie icône du rock britannique David Bowie, qui venait de sortir, le jour de ses 69 ans, sont 25e album, Blackstar. Somewhere Over the Teapot a voulu présenter un hommage à l’artiste immortel aux mille facettes, à sa façon. 

C’est sur le site de David Bowie, puis sur ses comptes Twitter et Facebook que l’on a appris la triste nouvelle, ensuite confirmée par son fils, Duncan Jones sur Twitter : le chanteur a succombé au cancer dimanche à New York, alors qu’il venait de fêter ses 69 ans et de sortir un album, Blackstar, accompagné d’un clip, celui de Lazarus, dont on comprend désormais qu’il était prémonitoire (« Look up here, I’m in heaven, I’ve got scars that can’t be seen (…) Look up here, man, I’m in danger, I’ve got nothing left to lose (…) This way or no way, You know, I’ll be free » / Lève tes yeux vers le ciel, je suis au paradis, J’ai des cicatrices qu’on ne peut voir (…) Lève tes yeux en l’air, mec, je suis en danger, Je n’ai plus rien à perdre (…) D’une façon ou d’une autre, Tu sais, je serai libre).

 

Son ami Tony Visconti a rendu hommage à l’interprète de Ziggy Stardust sur son compte Facebook, expliquant pourquoi le chanteur avait choisi de cacher sa maladie : « Il a toujours fait ce qu’il voulait faire. Et il voulait faire ça à sa façon et le faire de la meilleure façon qui soit. Sa mort n’a pas été différente de sa vie – une œuvre d’art. Il a fait Blackstar pour nous, c’était son cadeau d’adieu. »

Tony Visconti, ami de David Bowie : "Blackstar était son cadeau d'adieu"

David Bowie et le thé

En faisant des recherches de photos et d’informations sur David Bowie et le thé, j’ai découvert cette anecdote qui n’a cependant jamais été confirmée : à l’âge de cinq ans, il aurait fait avec ses parents une croisière sur la Tamise, où il aurait bu un thé qui aurait mijoté pendant sept ans. Dégoûté à vie, cette expérience l’aurait empêché de boire une seule autre tasse de thé anglais par la suite – il avait toutefois un faible pour le thé vert japonais.

En revanche, le Daily Mail a rapporté il y a quelques jours cette autre histoire : c’est autour d’une tasse de thé (et d’un joint) que David Bowie a séduit sa propriétaire lorsqu’il habitait à Beckenham, dans le Kent. À l’époque âgé de 23 ans, le jeune homme avait en effet entretenu une liaison avec sa propriétaire, âgée de 30 ans et mère de deux enfants et cette idylle avait commencé une après-midi d’avril 1969. Mary Finnigan (qui a raconté ce moment dans ses mémoires), qui était journaliste, vivait dans l’appartement du rez-de-chaussée de l’immeuble où habitait également David. Le soleil brillait et elle s’était allongée dans le jardin quand elle entendit une musique pour le moins différente – et pour cause, car il s’agissait de la chanson qui deviendrait Space Oddity. Elle cira « Hello ! Qui joue de la musique ? «  et « David sortit sa tête par la fenêtre pour répondre « Bonjour, je m’appelle David. » « J’ai dit : ‘Voulez-vous descendre prendre une tasse de thé et du cannabis’ et David est descendu en un instant », a raconté Mary Finnigan à la radio au début du mois. Selon Mary, David et elle restèrent ensemble toute la nuit à discuter, jouer et dévorer thé, biscuits et gâteaux. Ce qui rend étrange la première anecdote – à moins que Mary n’ait été, elle aussi, fana de thé vert japonais ?