Décès de l’acteur Alan Rickman à 69 ans

Epic Tea Time With Alan Rickman by David Michalak - Screenshot

C’est l’hécatombe cette semaine. Quelques jours seulement après la disparition de David Bowie, on apprend aujourd’hui que l’acteur anglais Alan Rickman est décédé à l’âge de 69 ans, d’un cancer. 

Il a été l’affreux Hans Gruber de Die Hard et le professeur Severus Rogue dans la saga Harry Potter, et, plus récemment, Ronald Reagan dans l’excellent Le Majordome. Mais, dans la grande tradition des acteurs britanniques, il a également été extrêmement prolifique au théâtre, jouant notamment dans beaucoup de pièces de Shakespeare. Il avait également fait la voix de la chenille dans Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton, une voix que l’on pourra retrouver une dernière fois cette année dans Alice de l’autre côté du miroir, réalisé par James Bobin. Mais saviez-vous également qu’Alan Rickman avait joué dans un film nommé Galaxy Quest rôle d’Alexander Dane alias le docteur Lazarus ? Coïncidence troublante, n’est-ce pas ?

An Epic Tea Time with Alan Rickman

Somewhere Over the Teapot a voulu rendre hommage à sa façon à ce grand acteur en partageant avec vous une vidéo de David Michalek datant de 2012 et intitulée Epic Tea Time with Alan Rickman, dans laquelle on voit l’acteur se préparer un thé au ralenti sur la bande originale du film Inception. Ce mini-film fait partie d’une série de David Michalek, Portraits in Dramatic Time, dont chaque vidéo montre la performance très ralentie et en très haute définition d’un acteur. Chaque vidéo a pris environ 10 à 15 secondes à tourner mais est ensuite étalée sur plusieurs minutes.

Dans cet Epic Tea Time with Alan Rickman, on découvre l’acteur assis à une table. Devant lui est posée une tasse d’eau dans laquelle il met un sachet avant de touiller son thé et de finalement tout balancer. Personnellement j’ai tendance à penser que c’est 1) parce qu’on lui a servi du thé en sachet et 2) parce qu’on lui a fait mettre le sachet dans l’eau et pas l’inverse – d’ailleurs ça n’infuse pas vraiment. Le tout, présenté sur fond musical de la BO d’Inception, donne l’impression que l’interprète de Severus Rogue et Hans Gruber est dans le dernier niveau de rêve alors que les autres personnages vivent d’autres aventures dans d’autres rêves. On obtient une performance à la fois intense et glaçante, qui, en quelques instants seulement, démontre l’étendue du talent d’Alan Rickman, qu’on a souvent cité dans la liste des « phone book actors » – ces acteurs qui nous rendraient heureux rien qu’en lisant l’annuaire, tellement ils sont doués. Bon voyage, Alan Rickman.