Umami : découvrez le premier café matcha chic et trendy de Paris

Un matcha shot à Umami, le premier café matcha de Paris - ©Chloé Chateau

La semaine dernière, j’étais invitée à un petit-déjeuner presse au café matcha Umami, près de la place de la République, à Paris. Au menu, on nous promettait recettes japonaises et thé matcha un peu partout. J’en suis ressortie les mains pleines de produits japonais pour assaisonner mes plats et les papilles ravies par leurs mises en bouche. 

Non, la nourriture japonaise ne se résume pas aux sushi et aux gâteaux au matcha et aux cerises (même si c’est vrai que c’est déjà drôlement bien). Chez Umami, j’ai découvert et adoré deux mises en bouches : le donburi (riz japonais, poulet label rouge des Landes, poireau, carotte, chou rouge, sauce acidulée au tamarin) et le tataki de bœuf basque (en tranches fines cuites d’un côté) avec une sauce ponzu. J’ai attendu d’avoir fini le salé pour boire mon matcha shot (j’ai fait l’impasse sur le très joli matcha cortado avec son dessin dans le lait mousseux parce que je ne digère pas très bien ce dernier). J’avoue que le matcha en tant que boisson est encore quelque chose d’un peu inconnu pour moi et j’appréhendais : est-ce que ça ne serait pas amer, ou âpre ? Eh bien pas du tout. Tonique en bouche, cette espèce d’espresso façon matcha m’a tout a fait séduite, moi qui n’aime d’ailleurs pas le café et suis incapable de boire un espresso.

J’ai ensuite attaqué l’assiette de douceurs (on ne va pas se mentir, c’était ça qui me faisait le plus de l’œil depuis le début) avec un morceau de cheesecake au matcha façon soufflé (parce qu’il n’y a pas de biscuit dessous), un mini-cookie au matcha et au chocolat blanc, un mini-financier avec une pointe de chantilly au yuzu (incroyable, le parfum de cette crème !) et un morceau de brioche au matcha (le seul élément qui n’est pas cuisiné sur place, m’a révélé Matthieu, le manager de la boutique. Je tiens à mettre une mention spéciale à la brioche et au cookie, qui avaient tous les deux une texture incroyable, et à la chantilly parfumée au jus de yuzu – à essayer absolument !

Après un petit tour à l’épicerie, je suis repartie avec des Chasoba (spaghetti de blé et de sarrasin au matcha), des algues nori effilochées pour assaisonner mes plats (j’adore en mettre partout, sur mon riz, mes œufs brouillés, une tartine de pain et beurre ou cream cheese… quand on commence, on ne peut plus s’arrêter), des « chips » d’algues nori à la prune (une tuerie), des écorces confites de yuzu (je ne sais pas encore ce que je vais en faire mais c’était si joli que je ne pouvais pas les laisser sur l’étagères, les pauvres) et une boisson au yuzu et au miel (ça ne peut qu’être bon, pas vrai ?). Il y avait tout un tas d’autres choses très chouettes, notamment plein de mélanges de graines ou billes de riz soufflé de toutes les couleurs, qui me faisaient vraiment envie, mais bon, on ne peut pas tout prendre d’un coup.  À quand l’ouverture d’un deuxième café matcha Umami à Tours ?