Thé comme t’es #15 : Sandrine Derycke de Dammann Frères

Dandrine Derycke de Dammann Frères - DR

Dandrine Derycke de Dammann Frères – DR

C’est entre ses deux ordinateurs, son smartphone et sa tasse de thé – le fameux blind test matinal de Dammann Frères, aujourd’hui un thé noir aux notes cuir prononcées qu’elle « adore » – que Sandrine Derycke a décidé de prendre ce selfie en pleine dégustation et de raconter son histoire avec le thé, une histoire de partage. 

« Initialement je suis une grande buveuse de café, c’est donc logiquement que je préfère les thés noirs ou oolong avec du corps, des notes aromatiques de cuir, pyrogénées et légèrement fleuries – je ne suis pas très sensible à l’amertume. Mes thés d’origine préférés sont le thé noir Yunnan Céleste et le Oolong Grande Robe Rouge. Malgré tout, j’apprécie la douceur des pu-erhs et le réconfort qu’apportent les thés parfumés avec leurs notes gourmandes et douces : vanillées, chocolatées et épicées, notamment, comme celles qu’on trouve dans les thés de Noël, Charlotte au Chocolat, Caramel Beurre salé ou encore Tourbillon. En ce moment j’adore boire du thé glacé au bureau – merci Aline Guglielmino Taillefer qui nous gâte avec des pichets – mais surtout pas sucré pour laisser se déployer les arômes et le vrai goût du thé. En glacé, j’apprécie particulièrement Jardin Bleu, Pêche et l’Heure douce !

« Je fais partie de la société Dammann Frères depuis novembre 2016, et tout comme Maëva Spitz, j’ai découvert l’univers du thé lors de mon entrée dans ‘la maison’. Mes premiers jours chez Dammann Frères ont débuté par deux jours de formation ‘expert’, et je suis complètement tombée amoureuse de l’équipe d’experts avant même de devenir fan des produits. Puis, j’ai vite compris que le thé était une source infinie d’histoires à raconter en fonction des différences aromatiques, des pays d’origine et de l’émotion véhiculée par le produit, car nous avons tous un souvenir fort lié au thé.

«Pour ma part, c’est celui de la femme du parrain de ma mère, Parisienne de souche mais isolée à la campagne par amour, que nous recevions souvent à la maison en week-end chez mes parents et qui prenait son thé Breakfast avec un nuage de lait, de manière très élégante au petit déjeuner, enveloppée de sa robe de chambre, avec son chignon haut perché sur la tête. Pour moi qui ai vécu toute mon enfance dans une petite ville de Normandie, cette ‘Odette’, sa tasse de thé au réveil, son élégance naturelle et les histoires de sa vie à Paris, incarnent pour moi encore aujourd’hui l’image d’une femme moderne, éduquée et impertinente – une image intemporelle, finalement, que l’on pourrait appliquer à notre thé Miss Dammann. Depuis que je suis chez Dammann Frères, je sensibilise toute ma famille à l’univers du thé, je raconte l’histoire de l’entreprise à mes amis, je demande même aux experts des conseils pour eux. Mon mari s’est mis au thé et je reproduis à la maison des associations fromages et thés ! Finalement ce que je préfère dans le thé, c’est son capital social et émotionnel, sa capacité à réunir les gens autour d’une tasse et à faire découvrir les personnalités de chacun au travers de leurs préférences gustatives. »