Recette au thé : le cocktail au thé Cosmo Bali de Dammann Frères

Recette du cocktail au thé Cosmo Bali de Dammann Frères - DR/Dammann Frères

Recette du cocktail au thé Cosmo Bali de Dammann Frères – DR/Dammann Frères

Pour nous dire au revoir, l’équipe de Dammann Frères avait prévu une toute dernière dégustation théinée, un cocktail à base de thé (mais aussi d’alcool), le Cosmo Bali. Et nous en a livré la recette qu’à mon tour je vous dévoile, pour que vous puissiez le faire chez vous. 

Pour la petite histoire, la journée se terminait en théorie à 17h et moi je devais être rentrée à Tours le soir-même pour redémarrer le Tearoom dès le lendemain matin. Sandrine Derycke m’avait donc trouvé un retour au départ de la gare routière de Dreux à 17h25*, autant dire que quand le cocktail nous a été servi à 16h55 environ, je l’ai plus ou moins avalé cul-sec avant de décoller en voiture pour une ultime virée avec Sandrine afin de trouver la gare de Dreux (pas aussi évident que ça en avait l’air). Or, il était un poil chargé, ce cocktail. Avec de la vodka, notamment, qui est accessoirement ma Kryptonite, il faut le savoir. Mais pas que.

Non, sans rire, c’était bien bon – mais il était 17 heures, il faisait chaud, et je ne bois quasiment jamais d’alcools forts. Je retenterai un de ces quatre, mais un peu plus tard, genre en apéro avec une planchette de fromages, par exemple. Mais trêve de balivernes, passons sans plus attendre à la recette :

1 sachet Cristal® Bali spécial thé glacé (ou deux sachets Cristal® normaux, soit 4 à 5 grammes de thé)

60 ml Vodka

14ml Grand Marnier

60ml de jus de Cranberry

1 trait de jus de citron vert

1 trait de sirop de sucre de canne

Faire infuser le thé dans la vodka au frais, à couvert, pendant plusieurs heures, puis mettre tous les ingrédients dans un shaker avec de la glace pilée et frapper. Servir (et boire !) immédiatement (mais pas forcément cul-sec).

Et bien sur comme nous vivons dans un État tout plein de régulations, je me permets de vous rappeler obligeamment que l’abus d’alcool (mais l’abus seulement) est dangereux pour la santé et qu’il faut éviter de boire tout un pichet de ce mélange tout seul d’un coup, particulièrement en plein soleil.

*Retour pour lequel j’ai dû prendre deux cars – un premier de Dreux à Chartres et le deuxième de Chartres à Orléans – et un TER d’Orléans à Tours. Ajoutez à cela qu’il fallait être le matin-même à 7h à Montparnasse ; quand on connaît mon amour immodéré du matin et des transports en commun, c’est dire si j’étais ULTRA MOTIVÉE pour participer à cette journée. Et j’irai même jusqu’à affirmer que s’il fallait le refaire, eh bien je le referais sans hésiter !