Bonne année 2017 et autres résolutions (bonnes ou pas)

Bonne année et bonnes résolutions 2017

Bonne année et bonnes résolutions 2017

 

Bonne année 2017 (de la paillette), santé – bonheur – amour – des sous – and co. Et si cette année je faisais un peu ma flemmarde et que je me fendais d’un unique billet de bonne année pour tout le monde, ainsi que la terre entière, plutôt que de m’embêter à envoyer des messages personnalisés à tout mon répertoire et contacts Facebook, Twitter, Instagram et cie (heureusement que je n’utilise pas Snapchat). 

Bonne année à tous. Je vous le souhaite du fond du cœur, vraiment, pour une fois que je n’ai pas à trouver l’imagination nécessaire pour écrire plusieurs dizaines de messages. Que J.K. Rowling et George R.R. Martin s’abstiennent d’écrire le scénario de cette nouvelle année, c’est ce qu’on a tous souhaité sur Twitter mais franchement… Les idoles de notre jeunesse et de nos parents commencent à arriver en fin de vie – pour certains il est même étonnant qu’ils aient tenus jusque-là (il serait peut-être temps de se demander ce que c’est, le secret de Keith Richards) . C’est comme la – ah non, on avait dit pas de spoilers, pardon. Bref c’est comme certains trucs, à un moment donné, ça devient vaguement inévitable. Moi j’aimerais bien que la Reine survive pour toujours (ou du moins jusqu’à ce que je devienne sénile et que je ne sache plus qui c’est), mais faut pas trop se leurrer, un jour où l’autre, Charlie va finir par l’avoir, sa couronne.

Bref. Nouvelle année. Ça rime aussi avec « bonnes résolutions » (oui, je le sais que ça ne rime pas du tout mais vous m’avez comprise). Les bonnes résolutions, cette bonne blague. À la radio, je viens d’entendre que celle de Roselyne Bachelot c’était de perdre dix kilos. Comme elle dit, « on verra bien ». Vous vous en douterez, j’ai comme un souci avec les résolutions. D’ailleurs avant de finir ma liste, je vais attendre que vous postiez les vôtres sur Facebook, Twitter et cie (je ne vais quand même pas vous recopier la liste complète à chaque fois) histoire de vous piquer celles qui font bien. Parce que c’est un peu tout l’intérêt des bonnes résolutions, non ? On fait la liste de trucs qu’on ne fera pas vraiment et chaque année, on recommence, et chaque année, on ne les suit pas. Pourquoi ? Parce que les bonnes résolutions sont par définition des choses qu’on ne fait pas déjà et qu’on doit donc opérer du changement dans nos routines, ce pour quoi on n’est généralement pas doué. Par exemple, si vous mettez chaque année « faire du sport » ou « perdre du poids » dans votre liste, c’est probablement que vous aimez manger et regarder la télé et que pour vous sortir du canapé il va vous falloir un peu plus de motivation que celle qu’on trouve en faisant une vague liste de résolutions en début d’année.

Alors moi dans ma liste, au lieu de mettre de nouveaux trucs, je préfère décider de m’améliorer dans ce que je fais déjà (plus ou moins). Par exemple, depuis que j’ai vendu mon salon de thé, j’ai décidé de me consacrer à la rédaction de mon roman et de ce blog. J’ai des projets, et ma meilleure résolution c’est de les mener à bien.

Du coup, en ce qui concerne l’écriture, j’ai décidé de mettre sur ma liste « écrire ce fichu roman » et « finir au moins un recueil de nouvelles » (pour les nouvelles, ça ne va pas être trop compliqué, j’en ai déjà deux qui sont bien entamés). J’ai ajouté « finir ce fichu communiqué de presse pour mon livre de recettes, prendre mon courage à douze mains et de l’envoyer à des maisons d’édition » histoire de voir si quelqu’un en veut bien (qu’est-ce que je risque au pire, à part un refus cinglant et une bonne dépression ?).

Qui dit écriture, dit lecture (n’importe quel écrivain vous le dira). En 2015 je m’étais lancé le défi de lire en moyenne un livre par semaine. J’en ai lu 26 (ça fait un toutes les deux semaines, c’est déjà pas mal). L’année dernière, j’ai donc renouvelé ce défi et je l’ai réussi. 52 livres – dont certains, certes, ne sont pas forcément des chefs d’œuvre ou particulièrement longs, mais la règle disait « 52 livres », c’est tout. Et puis, si on se dit « ah oui mais un vrai livre c’est au moins 200 pages », de façon arbitraire, alors tous les Amélie Nothomb ne comptent pas. Bon, ses derniers romans ne comptent effectivement pas vraiment mais pour ceux qui décideraient de s’y mettre pour la première fois, il y en a qui sont drôlement bien et ils ne sont pas forcément bien longs. Bref, je n’en dis pas plus sur les livres de l’année dernière, je vous prépare une note pour vous en parler un peu plus tard et vous donner mon top 10 ou 15, je n’ai pas encore décidé. Cette année, je ne me fixe pas de nombre défini mais j’ajoute à mes bonnes résolutions « garder le cap ». J’ai presque 60 livres non lus en ma possession, elle est là, ma liste. 

Côté blog : déjà, certains d’entre vous auront sûrement remarqué le rapatriement le mois derniers de certains articles de mon autre blog, Les Fourberies d’Escarpin. J’ai en effet décidé qu’il était un poil stupide de m’embêter avec deux blogs et deux identités, il y a déjà bien assez de monde dans ma tête, ça suffit comme ça. Du coup, le « Over » de Somewhere Over the Teapot, va enfin prendre tout son sens. Bien sûr, je vais continuer de vous parler de thé, mais la culture va débarquer dans la théière. Théâtre, livres,  voyages, concerts, expositions, tout ce qui m’aura fait envie ou plaisir se retrouvera ici. J’ajoute à la liste des résolutions « essayer de poster un maximum de notes en français et en anglais ». Alors non, ne cherchez pas la traduction de cette note en anglais, il n’y en a pas, on n’est que le 2 janvier, pour l’instant, j’ai la flemme. Mais promis, je vais essayer.

Et puisque je pense donc que le meilleur moyen de tenir ses bonnes résolutions, c’est d’en choisir qui nous font envie, j’ajoute « voyager autant que possible, même pas longtemps, même pas loin », « aller au théâtre le plus possible » (pour ça, c’est plutôt bien parti, j’ai trois billets pour janvier, deux en février et sept en mars), et puis « concerts, opéra, ballet et autres ». Pour les « expositions, une en moyenne par mois au minimum ». Tout ça, en fait, dans le but de booster mon imagination, d’alimenter ma créativité en permanence et d’être heureuse, tout simplement. 

Ah oui, il y a aussi « lancer ma chaîne YouTube ». Je me déteste en visuel, ça ne va pas être évident, mais j’ai un projet que je peaufine depuis l’année dernière et j’adorerais qu’il naisse. On va travailler l’estime de soi de son physique et on vous tiendra au courant. En parlant d’image, le blog va vite connaître de petits changements. Un nouveau logo arrive bientôt et j’ai passé une bonne partie du mois de décembre à tester toutes les interfaces de WordPress. J’espère que ça vous plaira.

Et pour vous ? Je vous souhaite évidemment les trucs habituels, sinon on va me sacrifier sur l’autel de l’anti-conformisme. Pour vous, donc, de l’amour, de l’amitié, de la santé, des sous tout plein (on va arrêter de se voiler la face, on peut effectivement être heureux sans avoir beaucoup d’argent, mais si vous gagnez au loto vous constaterez sûrement que votre vie sera un peu plus facile et vous ne refuserez probablement d’encaisser le chèque. À ce propos, je vous rappelle toutefois que pour gagner à quelque jeu que ce soit, IL FAUT JOUER). Des voyages, des bonheurs fugaces et d’autres durables et un bel éclat de rire par jour au moins (ça va, c’est bien cul-cul, là, je peux arrêter ?). Et pour finir, in the immortal words of Paul McCartney : « Live and Let Die ».