Postcard Teas : l’OVNI anglais du thé

La boutique Postcard Teas à Londres

La boutique Postcard Teas à Londres

Histoire de revenir un peu dans le thème du thé en ce début d’année, j’ai décidé de vous parler d’une maison de thé londonienne de qualité que j’ai découverte lors de mon voyage en Grande-Bretagne de novembre dernier, Postcard Teas. 

C’est au beau milieu de la deuxième semaine de mon voyage que j’ai rendu visite à Jonathan, qui m’a accueillie dans la boutique Postcard Teas de Dering Street (près de New Bond Street, à Londres) en me proposant une dégustation. J’ai accepté avec joie de me réchauffer avec le Roasted Yimu Oolong, un thé bleu-vert torréfié aux notes grillées mais douces et de noisette. C’est un thé bien rond, avec une très légère amertume en fin de gorgée, presque imperceptible, mais aussi des arômes fruitées et caramélisées, avec des notes herbacées, quand on leur laisse le temps de se montrer, parce qu’elles sont timides.

En dégustant, j’ai eu le temps de jeter un œil à la boutique, accueillante et calme, lumineuse et à la décoration épurée, avec les boîtes de thé et les tasses à thé bien rangées – on est dans le palais des merveilles pour ceux qui, comme moi, souffrent de TOC. On trouve une cinquantaine de thés, soigneusement choisis par Postcard Teas en fonction de quelques critères essentiels pour les fondateurs de la marque : plutôt que de cibler des thés bios (certains le sont dans les pays d’où ils proviennent mais Postcard Teas ne fait pas certifier ses thés en Grande-Bretagne), ils ont préféré choisir personnellement des thés qui poussent sur de petits domaines, principalement asiatiques. En effet, en Inde et au Sri Lanka, les plantations de thé fonctionnent encore beaucoup selon le système britannique des « estates », que Postcard Teas préfère ne pas soutenir. Par ailleurs, le fait de choisir de petits domaines leur permet de traiter directement avec les cultivateurs et d’éviter les intermédiaires.

Dans un pays où le sachet de CTC arrosé de lait et de sucre reste la définition même du thé, Postcard Teas est comme un OVNI posé dans Londres. Les amoureux de « vrai thé », cependant, peuvent trouver d’autres options, comme The Chinese Tea Company ou Good and Proper Tea, les « deux seules autres maisons de thé » que Jonathan recommande personnellement. Mais même si les marques les plus connues en Grande-Bretagne, comme Whittard of Chelsea, par exemple, essaient de monter en gamme et de proposer de plus en plus des produits de meilleure qualité, l’Anglais a encore du mal à se défaire de son éternel sachet de Breakfast ou Builder’s tea. Postcard Teas offre donc cette originalité en Grande-Bretagne de proposer des thés en vrac de qualité. Alors bien sûr en France on a la chance d’avoir de belles maisons de thé qui offrent tout ce que l’on peut souhaiter. Pourquoi, dans ce cas, choisir Postcard Teas? Pour découvrir des raretés, par exemple. Les grands amoureux du thé ne se lasseront jamais de découvrir un énième jardin de Darjeeling, un nouveau Oolong ou même d’essayer un nouveau blend de thé noir pour le petit-déjeuner. Et comme la marque livre son thé en France via son site Internet (et qu’on peut les goûter au salon de thé de la célèbre librairie parisienne Shakespeare & Co.), pourquoi ne pas essayer ?