Coup de cœur : le Darjeeling des Jardins d’Osmane

Rencontre et découverte des thés Les Jardins d'Osmane

Le Darjeeling Les Jardins d’Osmane

Récemment je vous ai parlé de ma découverte, avec d’autres blogueuses, de la nouvelle marque de thé Les Jardins d’Osmane. Aujourd’hui j’aimerais en rajouter une couche car, voyez-vous, j’ai eu un réel coup de cœur pour leur Darjeeling. 

Comme vous le savez déjà tous, j’adoooooooooooore le Darjeeling. Mais genre, beaucoup. Mais quand même pas tous les Darjeeling, en fait, comme je l’ai appris lors du Dammann Day l’année dernière. Les Darjeeling de printemps, par exemple, sont trop « verts » pour moi, ils présentent trop d’astringence, d’amertume… Or les marques tendent à proposer de plus en plus de Darjeeling qui tendent vers le thé de printemps, j’ai l’impression. Et donc je ne trouve plus aussi facilement de Darjeeling à mon goût que lorsque c’était jeune (ou peut-être est-ce aussi que quand j’étais plus jeune il m’arrivait plus souvent de boire du thé vert alors que maintenant je n’aime plus ça, à quelques exceptions près, et que mon palais était plus ouvert à ces notes plus fraîches).

Comme pour le vin, j’aime que mes thés soient ronds en bouche, qu’ils soient chauds et fruités, boisés… Bref quand on parle de Darjeeling, ce qui me va ce sont ceux d’été, voire d’automne. Et c’est exactement ce qu’est celui des Jardins d’Osmane. Il est doux, rond, profond, bien comme j’aime. J’ai eu un réel coup de cœur pour cette tasse que j’ai bue fin janvier avec les filles, même si (comme Céline me l’avait fait remarquer), je l’avais un peu trop fait infuser. Une fois revenue chez moi et après avoir testé plusieurs fois avec un rapport de quantité eau/thé et un temps d’infusion correct, j’ai confirmé ce que j’avais décidé : le Darjeeling des Jardins d’Osmane est super. J’ai enfin retrouvé un Darjeeling comme j’aime et ça, c’est vraiment trop chouette. De plus, leurs thés sont vraiment sympas. J’aime vraiment beaucoup leur Lapsang Souchong, aussi, qui n’est pas aromatisé, ainsi que leur Milky Oolong (qui s’avère, lui, l’être, mais qui a un goût très proche du « vrai »). J’ai d’ailleurs l’intention d’utiliser ces deux thés pour des recettes au mois d’avril, vous en entendrez donc parler de nouveau très bientôt (il y en a un autre aussi que je suis ravie d’avoir découvert et je vous dirai également pourquoi très vite, j’espère).