Coup de cœur : le thé de Pâques et la sélection de printemps de Dammann Frères

Easter Tea de Dammann Frères

Easter Tea de Dammann Frères

Pâques approche à grands pas et pour les tea lovers, ça veut dire thés de saison. Cette année, Dammann Frères innove en proposant une sélection qui comprend un thé de Pâques mais également des thés de printemps, à déguster pour célébrer l’arrivée des beaux jours. 

L’Easter tea de Dammann Frères, c’est une recette créée par Jacques Jumeau-Lafond en 1996 et qui est restée inchangée depuis : inspiré par les orangettes au chocolat, il décide alors de proposer un mélange aromatique de thés noirs de Chine O.P., de Keemun et de Ceylan O.P., auxquels ont été ajoutés des arômes de vanille, de chocolat, de marasquin et de naranquilla (exclusif chez Dammann à cette recette ). À première vue, j’aurais pensé que ce n’était pas ma tasse de thé. Vanille-chocolat, ce n’est vraiment pas un mélange que j’apprécie normalement. Mais l’ensemble est très harmonieux, les arômes présents mais discrets et ce thé de Pâques est loin de certains mélanges écœurants que j’ai pu goûter auparavant. Une belle réussite qui explique sa longévité. De plus, ce thé est présentée cette année dans une sublime boîte de métal dorée décorée de fleurs roses – un écrin magnifique et précieux qui donne vraiment envie de découvrir ce qui se cache dedans.

Pour accompagner ce thé noir aromatisé, Dammann Frères propose de se laisser tenter également par son excellent Darjeeling Sikkim G.F.O.P., qui m’avait déjà séduite l’année dernière, ainsi que par deux thés verts, Printemps éternel (un thé vert herbacé associé aux notes de sakura, d’héliotrope et d’amande, ainsi qu’à la fameuse bergamote de Calabre sélectionnée par Aline Guglielmino-Taillefer, l’aromaticienne de la marque, à la rose de Bulgarie et au poivre de Madagascar) et Printemps sur le lac (un somptueux thé vert de Chine).

J’ai eu un réel coup de cœur pour ce dernier, Printemps sur le lac, moi qui ne bois que peu de thés verts – uniquement certains thés de Chine. Celui-ci, découvert par Dammann Frères en 2011 et récolté au printemps sur les coteaux enchanteur du lac Qian Dao dans la province chinoise de Zhejiang, est compté des bourgeons avec les deux premières feuilles tendre. À l’odeur, déjà, il surprend par sa douceur. Si comme moi, vous n’aimez pas les thés verts amers ou astringents, vous vous laisserez conquérir par ses notes de noisette et de légumes cuits, qui font parfois penser à un oolong peu oxydé. Froid, il libère de nouveaux arômes qui en font un thé glacé particulièrement désaltérant. À essayer absolument !